Ces géants du Web qui passent au Cloud 2.0 Spotify : Docker en production sur plus de 5 000 serveurs

Avec plus de 40 millions d'utilisateurs, Spotify s'est tourné vers une architecture constituée de micro-services pour assurer sa croissance. Plus d'une centaine de services ont été développés par ses développeurs, essentiellement en Java et Python. Ceux-ci s'exécutent sur plus de 5 000 serveurs de production répartis sur 4 sites, auxquels viennent s'ajouter des machines virtuelles sur le cloud Amazon Web Services.

Helios pour orchestrer les containers

Après avoir réalisé ses déploiements avec l'outil Puppet pour gérer ses configurations et SSH, le finlandais a créé un outil d'automatisation des déploiements ("Deployify"), puis s'est finalement tourné vers Docker pour faire face à l'inflation du nombre de serveurs dans ses data centers. Pour automatiser un peu plus les déploiements, les ingénieurs de Spotify utilisent la plateforme d'orchestration Helios. Un serveur maitre contrôle l'ensemble via un agent installé dans chaque container. Les configurations des machines sont gérées avec Apache Zookeeper.

architecture de spotify.
Architecture de Spotify. © Spotify Labs