Christophe Deshayes

Chroniques de Christophe Deshayes

Président, Tech2innovate

Néotechnologue - Conférencier d'entreprise - Essayiste - Assure des analyses de veille et de prospectives sur les mutations liées aux technologies numériques depuis plus de vingt ans.

Dernières chroniques de Christophe Deshayes

  • Le bien-être : nouvel eldorado du numérique ?

    Chronique de Christophe Deshayes
    Au travers des objets connectés, les technologies numériques s’intéressent de plus en plus à notre bien être et à notre bonheur. Ce nouveau terrain de jeu pourrait bien se révéler être le prochain eldorado numérique !

  • Christine Albanel ou anti-Hadopi : qui est l’oie blanche ?

    Chronique de Christophe Deshayes
    Pour certains, le lobby des anti-Hadopi ne saurait pas se faire entendre. Pourtant, les eurodéputés ont été sensibles à leurs points de vue. Attention, donc, à ne pas sous-estimer les mouvements nés sur Internet...

  • Travail 2.0 : le travail n’est plus ce qu’il était !

    Chronique de Christophe Deshayes
    Quels impacts les TIC ont-elles sur le travail ? La réponse saute aux yeux : les impacts sont gigantesques. Et plus concret que le concept d'entreprise 2.0, le travail 2.0 nous annonce une transformation profonde déjà à l'oeuvre.

  • Pas de carte, pas de projet...

    Chronique de Christophe Deshayes
    Cartes en ligne, mashups, interfaces cartographiques... autant d'outils permettant aux porteurs de projet de communiquer et de partager leurs idées

  • Les grands projets dans le trou noir du changement

    Chronique de Christophe Deshayes
    Les projets de dossier médical personnel sont-ils ingouvernables ou manquent-ils de gouvernance ? La question se pose de manière cruciale, tant l'informatique y occcupe une place centrale.

  • La télé : un média de plus en plus chahuté

    Chronique de Christophe Deshayes
    Après la presse ébranlée par le blog, les radios bousculées par le podcasting, c'est au tour de la télévision dentrer dans la tourmente. Une nouvelle télévision est en gestation, plus personnelle. Et la "TV sur mobile" ne fait que révéler ce phénomène.