Colonisation agricole : l'état des lieux L'Asie centrale : des friches à la merci des investisseurs

l'ukraine et la russie sont des cibles privilégiées.
L'Ukraine et la Russie sont des cibles privilégiées. © JDN

L'Asie centrale, et particulièrement les anciens pays de l'Union soviétique, recèle d'immenses étendues disponibles. Or, "l'envolée des prix agricoles a incité les investisseurs à s'intéresser à l'agriculture alors qu'avant ils investissaient plutôt dans le pétrole, le métal ou le gaz", expliquait en septembre l'analyste Dmitri Katalevski, du cabinet de conseil Deloitte.

Deux fonds d'investissement suédois, Black Earth Farming et Alpcot Agro, contrôlent ainsi respectivement 323 000 et 161 000 hectares de terres en Russie et en Ukraine (Europe de l'Est). En mai 2008, le gouvernement libyen a conclu avec l'Ukraine un contrat qui prévoit la mise à disposition de 247 000 hectares de terres agricoles contre la fourniture de pétrole et de gaz.

A l'autre bout du continent, la Chine se serait déjà accaparé sans bourse délier de larges portions de terres du côté russe, selon des sources russes non officielles citées par la presse.

Encore non touchée, la Mongolie pourrait être la prochaine cible. Les Sud-Coréens chercheraient à y louer 270 000 hectares pour cultiver du blé ou du maïs.

Surfaces agricoles achetées ou louées en Asie : le détail
Pays acquéreurSurface (hectares)Pays cible
Source : FAO, GRAIN, Reuters, GTZ, farmlandgrab.org, JDN
Corée du Sud782 000Russie, Mongolie
Suède (Alpcot Agro, Black Earth Farming)492 000Russie
Emirats arabes unis (Abraaj Capital)324 000Pakistan
Libye247 000Ukraine
Suisse (Crédit Suisse)161 000Russie
Royaume-Uni (Landkom)100 000Ukraine
Danemark (Trigon)100 000Russie
Chine87 400Russie, Kazakhstan
Etats-Unis (Morgan Stanley)40 000Ukraine
France (AgroGénération)22 000Ukraine

Asie