Ces entreprises ressuscitées par la reprise Manitou réembauche pour honorer ses commandes

près de 300 sous-traitants dépendent du groupe de chariots élévateurs.
Près de 300 sous-traitants dépendent du groupe de chariots élévateurs. © Manitou

Le fabricant de chariots élévateurs Manitou a souffert. Sitôt les faillites bancaires annoncées, le carnet de commandes de l'industriel a plongé de 74% le semestre suivant. Le groupe, lourdement endetté a vite vu rouge... Résultat, 146 millions d'euros de pertes en 2009 et surtout 278 sous-traitants de la région d'Ancenis, où l'entreprise est installée, directement menacés. Et 2010 n'a pas vraiment démarré sous les meilleurs hospices. Un plan de départ volontaire de 329 salariés a été mis en place.

Mais au deuxième semestre, les affaires ont commencé à reprendre. L'entreprise en a profité pour assainir ses finances et réduire sa dette de 43%. Et en fin de compte, Manitou a terminé l'exercice avec un chiffre d'affaires en hausse de 23% en 2010, à 838,3 millions. Pour 2011, l'entreprise parie à nouveau sur au moins 20% de croissance et le retour des bénéfices. Et avec son carnet de commandes en hausse, elle a annoncé l'embauche de 100 CDI.

Crise financière / MANITOU BF