L'actualité économique de l'été 2008 Inflation : toujours un niveau record

Certes, le taux d'inflation s'est stabilisé au mois de juillet selon l'Insee. Mais, à 3,6%, elle reste au plus haut depuis l'été 1991. Si pour Luc Chatel, le secrétaire d'Etat à la Consommation "le pic de l'inflation est derrière nous", les économistes estiment que le mouvement d'apaisement sur les prix vient trop tard pour sauver la consommation des ménages au troisième trimestre.

Ils relèvent aussi que l'indice des prix sous-jacent, c'est-à-dire sans l'énergie et l'alimentation, est resté stable d'un mois sur l'autre pour s'afficher au niveau tout à fait raisonnable de 2,0% sur un an, comme en juin.

Cependant, "le repli en juillet provient, en raison des soldes d'été, de la baisse des prix de l'habillement-chaussures et des autres produits manufacturés et, dans une moindre mesure, du recul des produits frais", indique l'Insee.

"Le ralentissement de la croissance dans les pays émergents et la surévaluation notoire de certains marchés suggèrent que ce mouvement d'apaisement pourrait se poursuivre encore quelques mois", estime Nicolas Bouzou, économiste au cabinet d'analyse Asterès. "Dans ce cas, l'inflation pourrait revenir progressivement autour de 1,5% en France et les gains de pouvoir d'achat des ménages redeviendraient positifs", ajoute-t-il.

Alexander Law, du cabinet Xerfi, n'exclut pas un reflux des cours du pétrole sous 100 dollars avant la fin de l'année qui éloignerait pour de bon le spectre de la stagflation,  une situation caractérisée par une croissance en panne et une inflation élevée.

Autour du même sujet