Ils ont créé leur entreprise en Australie Jean-Francois Ponthieux, importateur de pop française

jean-francois ponthieux, fondateur de cartell music
Jean-Francois Ponthieux, fondateur de Cartell Music © J-FP

Avec son label musical Cartell Music, Jean-Francois Ponthieux a non seulement réussi à transformer sa passion un métier, mais aussi à faire découvrir la musique pop française aux Australiens. "Pas n'importe quelle musique", rit-il. "En Australie, Johnny Hallyday ou Jean-Jacques Goldman, ça ne marcherait pas, c'est trop franchouillard". Ses artistes à lui : Emilie Simon, Féfé, Moriarty, Yael Naim, Melanie Pain, ou Cocoon. Il explique garder toujours "une oreille française et une oreille australienne" lorsqu'il choisit ses artistes.

Arrivé en Australie en 1996 après des expériences professionnelles éclectiques (politique, marketing, événementiel...),  le Français démarre très vite dans le monde de la musique. Avec Chris Murphy, l'ancien agent du groupeINXS, il se lance dans la radio numérique en créant les programmations musicales. Mais c'est en 2005 qu'il va réussir son plus gros coup marketing, avec la compilation "So frenchy so chic", en partenariat avec Shock Music, un des plus gros labels indépendants d'Australie. Un succès : 14 000 exemplaires vendus dès la première année et aujourd'hui plus de 150 000 au total, grâce notamment au soutien du bureau export de la musique francaise. Devant cet engouement, Jean-Francois Ponthieux crée en 2008 son propre label, Cartell Music, qui est aussi une plateforme de téléchargement.

Sa plus grande fierté : la création du festival "So frenchy so chic"

Sa plus grande fierté : la création du festival "So frenchy so chic", dont la première édition a eu lieu à Melbourne le 15 janvier 2012. Au programme, les artistes Féfé, Moriarty, Asa et Nouvelle vague pour un concert en plein air et un pique-nique géant avec vin et fromage français, baguette, crêpes et macarons. "Nous avons réuni 3 500 personnes en une seule après-midi", se réjouit-il. Du coup, ce sera partie remise en janvier 2013. "La France a encore une image de carte postale, c'est une référence culturelle pour les Australiens".

Marié à une créatrice de mode d'origine sud-coréenne, Jean-Francois Ponthieux habite à Melbourne, "une ville de quatre millions d'habitants mais qui ressemble à un petit village", sourit-il.

Idée de business / Musique en ligne