Management : les conseils de celui qui a remobilisé les athlètes français Restaurer l'union sacrée

les médailles sont au rendez-vous !
Les médailles sont au rendez-vous ! © Yahia Loukkal / Fotolia

La méthode Yalouz repose aussi sur le dialogue et la fierté d'être en équipe de France. Celui-ci exige d'ailleurs de ses athlètes qu'ils portent la tenue officielle lors des déplacements. "La principale qualité d'un manager est, à mes yeux, de fédérer une équipe autour d'un objectif commun, confesse ce meneur d'hommes qui a réussi à inculquer un véritable sens du collectif à des athlètes qui pratiquent un sport parfois un peu trop individualiste. L'un des meilleurs exemples est le cas d'une Christine Arron, ex-star de l'athlétisme français, en froid avec les autres sprinteuses du relais 4 x 100 mètres, qu'il a réussi à réintégrer et qui a obtenu la médaille d'argent aux championnats d'Europe de Barcelone en 2010, avec ces mêmes filles.

"Il est important que chacun ait en vue un projet de reconversion"

Epanouissement personnel de chacun

"Les athlètes sont de véritables radars affectifs qu'il faut savoir écouter et accompagner", ajoute-t-il. Tel est le deuxième volet du projet mené par Ghani Yalouz : présenter à chaque athlète un double projet, sportif d'une part, mais aussi humain. "Le sport n'est pas tout. Il est important que chacun ait en vue un projet de reconversion, que ce soit dans le monde de l'athlétisme ou pas." On le voit ici encore, la dimension humaine est bien le cœur de la méthode Yalouz.

Devenir un meilleur manager