Acheter un serveur : une solution même à l'heure du cloud public

Serveur interne vs Cloud public Il n'est pas toujours recommandé de se tourner vers le cloud public pour son informatique. Dans beaucoup de cas, l'achat d'un serveur reste intéressant.

 Le serveur, idéal dans le cas d'une charge informatique sans grande amplitude

De plus en plus, le cloud public est présenté par beaucoup d'acteurs de l'écosystème informatique, fournisseurs comme sociétés de services, comme la solution pour opérer un système d'information, notamment pour les PME. Il n'en reste pas moins que cette voie, même si elle peut se justifier dans certains cas, ne représente pas toujours la meilleure option. Elle pourra être pertinente par exemple pour lancer un service web ou une app avec peu de visibilité en termes de montée en charge (les grands clouds publics proposent d'ailleurs en général des offres d'appel très intéressantes pour ce type de besoin). Grâce à son modèle de tarification associé à une consommation de ressources IT à la demande, le cloud public le sera aussi en cas de fluctuations importantes de trafic, comme c'est le cas dans l'évènementiel ou l'e-commerce.

En revanche, le cloud public se révélera moins attractif si vos besoins informatiques sont mieux maitrisés, et votre consommation de ressources plus lisse dans le temps. Dans ce cas, il est recommandé de se poser la question d'investir dans un ou plusieurs serveurs. Le plan de financement d'un tel projet, qui reposera sur un plan d'amortissement (sur quelques années par exemple) et un budget de déploiement et d'exploitation, pouvant en effet se révéler finalement moins onéreux.


 Un contrôle total de l'ensemble de la pile informatique

Si vous souhaitez pour une raison ou une autre disposer d'un contrôle complet sur toutes les couches de votre système, des logiciels au serveurs en passant par le réseau, vous n'aurez d'autres choix que de vous orienter vers l'installation de serveurs en interne ou chez un fournisseur de data centers neutres. Par définition, le cloud public (SaaS, PaaS ou IaaS) ne permet pas ce contrôle complet. Il fournit un service, l'accès à une application, une plateforme, ou simplement à des ressources de calcul, dont les couches inférieures sont maitrisées par le fournisseur, et pas par vous...

Le choix d'acquérir un serveur, qui va par ailleurs de pair avec celui d'une gestion complète du lieu de stockage des données et des technologies nécessaires à la gestion de ce stockage, peut aussi se révéler nécessaire dans certains secteurs devant s'aligner sur des normes très contraignantes en termes d'archivage (comme c'est le cas dans la santé ou la banque par exemple). Par ailleurs avec des serveurs internes, votre entreprise aura la possibilité de mettre en place pour répondre à ces exigences des solutions et procédures de sécurité qu'un cloud public ne peut pas proposer du fait de sa politique technologique très standardisée.

 Une maitrise complète des SLA

Autre avantage du serveur interne sur le cloud public, cette solution ouvre la voie à la mise en place d'un SLA spécifique et 100% maitrisé dans sa mise en œuvre. Vos systèmes peuvent en effet impliquer un niveau de service exigeant que le cloud ne pourra sans doute pas vous offrir. Les contrats de SLA des fournisseurs de cloud proposent aussi des cadres assez standardisés, avec le versement de pénalités dans le cas de panne, qui peuvent se révéler contraignants. En cas d'incidents informatique, il ne sera pas possible par exemple d'exiger la reprise d'un système en interne ou son basculement sur un autre cloud.

 Des solutions de serveur à l'état de l'art répondant à ce besoin

Les dernières générations de serveur proposent des offres très intégrées, combinant serveur, stockage et réseau. Très standardisés, certaines de ces familles de produits ont même pour but désormais de s'adapter aux principales configurations de systèmes d'informations, du grand cloud privé au simple serveur pour une PME. Pilotés par une pile logicielle, en mode Software-Defined Infrastructure, ces serveurs intègrent outils d'exploitation et de gestion des mises à jour. L'objectif est ainsi d'aboutir à des solutions à la fois simples à déployer et à administrer. Des solutions qui, dans le même temps, offrent des passerelles pour gérer des débordements vers des clouds publics, et permettent ainsi de bénéficier de dispositifs hybrides avec toutes les options.

Serveurs