Faire jouer la concurrence pour l'assurance emprunteur

L'assurance emprunteur est un élément à prendre en compte dans le "panier de négociations". © Stylephotographs/123RF
L'assurance emprunteur prend le relais des remboursements en cas d'arrêt de travail, d'invalidité, ou de décès.
Dans le "panier de négociations", l'assurance emprunteur est un élément important. Rien n'oblige l'emprunteur à choisir l'assurance de la banque qui lui accorde le prêt. Il est possible, dans certaines conditions, de faire une délégation d'assurance.
"Le banquier va très certainement proposer la sienne. Donc, accepter son assurance permet de négocier le taux vers le bas", explique Cécile Roquelaure, directrice études et communication chez Empruntis.
Le coût de cette assurance est notamment lié à l'âge, à la situation professionnelle et à la pratique ou non d'une activité sportive à risques. Pour une personne de moins de trente ans, il représente environ 0,1% des mensualités. Pour un sénior en bonne santé, ce chiffre avoisine 0,8%.
Suggestions de contenus