Madame Michèle Lohio, 25 ans, signature centrée et éloignée du texte

Et oui, l'écriture illisible à aussi un sens. © JDN
Ici, la signature est véritablement indéchiffrable. "Nous sommes en présence d'une femme instable dont la signature part dans tous les sens. Un coup à droite, un trait par ci, un trait par là, un coup je reviens, etc.", relate Martine Veaux. Cela démontre "une forme remarquable d'agressivité si l'on dénombre la somme des piques". Ces angles aigus à répétition tracent donc le portrait d'une personne déséquilibrée avec une tendance à s'emporter rapidement. Marie-France Barbot complète le tableau : cette signature illisible montre "le désir de Michèle Lohio d'aller vite. Celle-ci semble plus à l'aise dans sa vie professionnelle que dans sa vie affective", juge-t-elle.
Suggestions de contenus