Le réseau Smart Data de la grande consommation Alkemics lève 5 millions d'euros

Le réseau Smart Data de la grande consommation Alkemics lève 5 millions d'euros Index et Partech entrent au capital de la start-up française qui développe depuis 2011 des technologies de compréhension des données de la grande consommation.

Alkemics vient de boucler une levée de fonds de série A de 5 millions d'euros menée par Index Ventures, suivi par Partech Ventures. L'opération a été structurée par Chausson Finance. Alkemics est un portail Web collaboratif qui permet aux responsables de marques de dématérialiser des données produits, afin que les descriptions soient aussi précises que possibles.

Toutes les caractéristiques de chaque produit sont ainsi traitées, depuis ses ingrédients jusqu'aux circonstances dans lesquelles il est traditionnellement utilisé, en passant par les produits allergènes ou la façon dont ils sont produits. Dans le viseur des marques qui détaillent leur produits sur la plateforme Alkemics Product Stream : les sites e-commerce, les sites de marque, les applications mobile, les catalogues ou encore les prospectus. Alkemics travaille à "apporter plus d'intelligence dans les actions des acteurs de la grande consommation, et faciliter la collaboration et la communication avec ceux de la distribution", explique Antoine Durieux, CEO.

Auchan, Unilever et Danone

Parmi les clients d'Alkemics, Auchan et d'autres enseignes de la grande consommation, mais aussi 500 industriels comme Unilever, Danone ou Nestlé, qui représentent environ 800 marques.

Les fonds levés permettront à Alkemics d'accélérer sa croissance et de continuer à développer ses technologies. "L'une des grosses perspectives d'Alkemics est d'imaginer de nouvelles palettes d'applications pour mieux comprendre le consommateur, définir son profil, ce qu'il achète... Maîtriser la donnée produit ouvre la porte à de nombreuses analyses pour implémenter une meilleure recommandation, par exemple", note Antoine Durieux.

80% d'ingénieurs

Fondée en 2011 par Antoine Durieux, Antoine Perrin et Benoit Portoleau-Balloy, la start-up compte 22 collaborateurs dont 80% d'ingénieurs. Elle recrutera 20 nouveaux salariés cette année, notamment en computer science, machine learning et data science.

Annonces Google