Le fondateur de Sarenza lance un Ikea collaboratif en ligne


Le fondateur de Sarenza investit dans Ledito.com, un site de co-financement de projets de designers de meubles. Son objectif : devenir le Mymajorcompany du mobilier.

Francis Lelong veut dépoussiérer la vente de meubles grâce au Web. Le fondateur de Sarenza.com vient d'investir aux côtés d'un fonds d'investissements familial dans le cadre d'un tour de table de près d'un million d'euros dans Ledito.com, un site de fabrication et de distribution de meubles à la demande et sur-mesure. Lancé il y a un an par un ancien consultant en stratégie, Nicolas Heriard, Ledito.com s'apprête à se repositionner en un service de 'co-édition' de meubles de designer. Une nouvelle version du site doit voir le jour le 17 mars.

A l'instar des sites de co-production culturelle comme Mymajorcompany, L'Edito veut impliquer l'internaute dans le financement meubles de designers. Les membres de la communauté seront invités à investir dans les projets qui leur semblent les plus prometteurs. Une fois la somme de 3 000 euros atteinte pour un projet, Ledito.com entamera la fabrication du meuble et le proposera à la vente. Chaque internaute ayant investi dans un meuble vendu sur le site bénéficiera d'une réduction de 20 % pour l'acheter et touchera des royalties pendant 10 années à compter du démarrage de la commercialisation. Ledito.com vise l'équilibre pour le courant de l'année 2011, avec un chiffre d'affaires d'environ un million d'euros.

Pour s'imposer face à MyFab, l'autre acteur pure player de la vente de meubles en ligne, Francis Lelong et Nicolas Heriard misent à la fois sur l'engagement financier des internautes pour un produit au-delà d'un simple vote, et sur une fabrication et une conception française. Ledito.com dispose en effet de sa propre usine située à Evry (Essonne), qui lui permet d'assurer sa production, quand MyFab fait réaliser ses produits en Chine. Francis Lelong annonce par ailleurs un délai de livraison de quatre à cinq semaines, contre huit à douze semaines en moyenne pour Myfab.

En supprimant les intermédiaires, Ledito estime être en capacité de proposer des meubles de designers à des prix compétitifs. Dès le lancement de la nouvelle plate-forme, Francis Lelong table sur une communauté d'une cinquantaine de designers, capables de proposer un nouveau meuble par semaine sur le site. D'ici la fin de l'année, Francis Lelong et Nicolas Heriard visent une centaine de références proposées à la vente sur leur site.

L'Edito compte également se positionner sur le marché des professionnels souhaitant équiper leurs locaux de mobilier design. A la manière d'un Eyeka pour des campagnes marketing, L'Edito proposera un service de conception et de création de meubles exclusifs par sa communauté de designers. La start-up revendique déjà un premier client BtoB : une chaîne d'instituts de beauté.

Sarenza / Ikea