Affaire Street View : Google a bien intercepté des e-mails

La Cnil a pu accéder le 4 juin dernier, aux données "accidentellement volées" par Google, après avoir mis en demeure le moteur le 19 mai. Selon le président de la commission, Alex Türk, ses services ont constaté la présence de "captures de mots de passe associés à des adresses IP", rapporte l'AFP. Des extraits d'e-mails ont été récupérés, dont certains comportaient des données normalement couvertes par le secret de la presse, bancaire, médical.

Alex Türk a par ailleurs jugé "préoccupant" le fait que ces données aient "semble-t-il" été recueillies par le moteur il y a deux ans. Google a de son côté réaffirmé son souhait d'effacer ces données dès que les différentes autorités compétentes lui donneront le feu vert. En cherchant à intégrer les emplacement de hot-spots wi-fi dans son service Street View, Google indique avoir par erreur intercepté et conservé 600 gigabits de données concernant des communications électroniques de particuliers n'ayant pas protégé leur connexion.

Juridique / Google