Colonisation agricole : l'état des lieux L'agriculture, nouveau terrain de jeu du privé

la deutsche bank possède deux fonds d'investissement dédiés à l'agriculture.
La Deutsche Bank possède deux fonds d'investissement dédiés à l'agriculture. © Deutsche Bank.

Les Etats et fonds souverains ne sont pas les seuls à vouloir racheter des terres agricoles. Les hedge funds et des banques se sont récemment lancés dans ce Monopoly mondial. Les marchés dérivés des matières premières agricoles sont jugés trop incertains, ce qui les incite à se tourner vers le foncier.

"Moissonner de l'argent"

Le fonds d'investissement américain Black Rock a ainsi créé un fonds spéculatif de 200 millions de dollars, dont 30 millions dédiés à des acquisitions de terre. "L'astuce est de ne pas se contenter de moissonner des récoltes mais de moissonner de l'argent", sourit ainsi Mikhail Orlov, le fondateur de Black Earth Farming, dans le Financial Times. Ce fonds d'investissement est déjà l'un des principaux cultivateurs de Russie, avec 331 000 hectares en sa possession.

Retour sur investissement garanti

Le fonds Global Farming Limited, créé par Dexion Capital, promet un retour sur investissement de 12 à 16%. Il prévoit d'acquérir 1,23 million d'hectares de terres pour la culture et l'élevage. Même des grandes banques généralistes investissent dans ce secteur, comme Barclays, Deutsche Bank, UBS ou Morgan Stanley. Au total, l'ONG Grain a dénombré 120 fonds spécialisés possédant des terres agricoles.

Retour sur investissement / Matières premières