Apple et le théâtre chinois

La firme californienne expérimente aujourd'hui la manière dont la Chine affiche la protection des marques étrangères ... tout en facilitant l'émergence de concurrents nationaux.

La Chine réserve parfois aux observateurs étrangers des moments hilarants qui participent de sa saveur. 
Apple a ainsi pu apprécier, il y a quelques jours, les efforts déployés pour protéger sa marque dans le pays, lorsque les autorités du Hubei (dans le centre de la Chine) ont saisi un stock de ... gazinières rudimentaires (sic), siglées du logo "iPhone" et de la célèbre pomme.
Dans le même temps cependant, les procès en cours devant plusieurs tribunaux chinois font certainement moins rire chez Apple. Une obscure firme taïwanaise, qui avait vendu le nom "iPad" à la société californienne en 2006, s'est en effet opportunément réveillée en 2011, se rappelant que cet accord excluait la Chine. 
La coïncidence de dates, avec le moment où le numéro un chinois des ordinateurs, Lenovo, ainsi que les deux principaux fabricants de téléphones nationaux, Huawei et ZTE, développent leurs propres tablettes tactiles, est frappante. Surtout lorsque l'on considère que les perturbations ainsi occasionnées dans la distribution des iPad sur le marché chinois, laissent plus d'espace à ces marques nationales, pour se développer sur un immense marché domestique qui est toujours leur plate-forme de lancement.
Bienvenue sur la scène du théâtre chinois...

Autour du même sujet