Partager cet article

RSS
Journal du Net > Management >  Réussir sa prise de parole en public
CARRIERE
 
23/01/2007

Réussir sa prise de parole en public

Vous devez animer une réunion, une conférence ou une table ronde ? Voici les conseils à suivre pour gérer votre appréhension, réussir votre intervention et faire bonne impression auprès de votre public.
  Envoyer Imprimer  

Seul ou à plusieurs, une prise de parole en public se prépare. Comment réussir son entrée ? Que faire pour être à l'aise et éviter le trac ? Comment laisser une bonne impression au public ? Quelles sont les erreurs à éviter à tout prix ? Voici les conseils de Philippe Janiaux, formateur chez Benchmark Group et co-fondateur avec Philippe Grange de Media Dell'Arte, spécialisé dans le media training.

1
  Réussir son entrée et sa sortie
Lors de votre entrée en scène, quel que soit le lieu, ayez l'air conquérant. "Dès le départ, il faut capter l'attention de l'auditoire, prévient Philippe Janiaux, être percutant, surprenant en donnant un chiffre fort, un message clé, une citation." Certains optent pour un mini show, voire un sondage à mains levées auprès de leur auditoire.

N'hésitez pas à provoquer les applaudissements et les questions"

Philippe Janiaux
Philippe Janiaux

De la même manière, il faut conclure votre intervention avec un message fort. Pour cela vous pourrez utiliser l'humour, une information importante ou une question clé par exemple. "N'hésitez pas à provoquer les applaudissements en missionnant votre hôte s'il le faut", conseille Philippe Janiaux. Souvent le cadre formel intimide les gens. "A la fin de la communication, il est bon de laisser une empreinte en donnant votre adresse e-mail, celle de votre blog… etc." Vous pouvez également donner un rendez-vous (une conférence, un salon…) ou un document récapitulatif de ce que vous avez abordé lors de votre intervention.

 
2
  Le jeu des questions-réponses

Le jeu des questions-réponses est toujours délicat, trop souvent suivi d'un blanc dans l'audience, et l'absence de question peut frustrer le public. Si votre suggestion n'est pas assez accompagnée, l'organisateur de la manifestation peut là aussi initier la première question. Vous pouvez également lancer vous-même l'échange : "La première question est toujours difficile, alors on passe à la seconde", ou encore "Une des questions que l'on me pose souvent est…" Ainsi, préparez à l'avance la première question à lancer en cas de besoin, et aussi la réponse à la question à laquelle vous ne pouvez pas répondre, notamment si elle est embarrassante.

 
3
  Scénariser l'intervention
Pratique
Toutes les fiches conseils

Première étape, repérez les lieux et ses contraintes. Exigez des précisions sur le lieu où vous intervenez (salle de congrès, amphithéâtre…) et scénarisez ce qui va se passer. Prenez vos marques. La salle est-elle immense ou petite ? Modulable ou pas ? Comment porte la voix ? Quels sont les équipements techniques ? Serez-vous à la même hauteur que le public ou sur une scène ? En effet, chaque lieu à ses propres contraintes. Par exemple, un studio de télévision limite votre espace et vous ne pouvez pas bouger comme vous le souhaitez.

Scénariser, c'est aussi s'appuyer sur des supports visuels : vidéo, powerpoint, objets mis en scène… Pour la vidéo, assurez-vous que tout le monde peut la visionner. Inutile d'exclure une partie du public. "Pour le powerpoint, ajoute Philippe Janiaux, associez un slide à une idée force. Consacrez quatre minutes environ par slide." Evitez l'improvisation ou tout autre changement de dernière minute qui pourrait vous déstabiliser.

Enfin, tirez parti de l'environnement. "Si vous êtes plusieurs intervenants, poursuit-il, recueillez des informations sur les autres, ceux qui passent avant et après vous : Qui sont-ils ? Quels sont les sujets abordés ? Quels sont les modes d'intervention ? Vous pourrez ainsi rebondir sur ce que votre prédécesseur aura dit et vous assurer que vous ne faites pas la même chose."

 
4
  Les erreurs à éviter

Lire ses aides visuels, son powerpoint. Au contraire, "ces derniers doivent se limiter à quelques mots clé, idées force mais c'est ensuite à vous de les commenter et leur apporter une valeur ajoutée", souligne Philippe Janiaux.

Apprendre par cœur votre texte.

Tourner le dos au public.

Ignorer une partie de la salle ou son public. En effet, nous avons tendance à avoir le même angle visuel.

Employer un jargon incompréhensible, sans l'expliquer. Personne n'osera vous interrompre pour vous demander cette explication.

Entamer son intervention s'en s'être au préalable présenté : nom, fonction, mission… "Cela permet de briser la glace en général", note Philippe Janiaux.

Poursuivre son intervention sans tenir compte du degré d'écoute de son public.

 
5
  Gérer le trac avant et pendant
En savoir plus

Réussir sa prise de parole en public Philippe Janiaux et Philippe Grange
Un séminaire Benchmark Group

Le trac est une manifestation physique normale. "En général, il se dissipe dans l'action réelle, remarque Philippe Janiaux, mais parfois il peut causer des trous de mémoire voire paralyser." Pour y remédier, au moins partiellement, le mieux est tout d'abord de maîtriser son sujet d'intervention, connaître le lieu, l'environnement, le public. L'émotion assèche la bouche : prévoyez un verre d'eau à portée de main et désaltérez-vous régulièrement. Enfin, "il faut favoriser la pratique en participant à des tables rondes où le risque est partagé et en assistant à des présentations où vous observerez ce que font les autres et ce que vous feriez à leur place".

 

JDN Management Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT

Sondage

Le ministre du Travail demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles des chômeurs. Etes-vous d'accord ?

Tous les sondages

BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles