Journal du Net > Management > Epargne retraite > Dix questions clés
Dossier
 
20/03/2007

Retraite : les réponses à dix questions clés

description brève de l'image Combien de trimestres faut-il cotiser ? Comment fonctionne la surcote ? Quels sont les salaires pris en compte pour le calcul des pensions ? Toutes les réponses pour comprendre le régime de retraite.
  Envoyer Imprimer  


 

 
Sommaire
 
 
 

» Combien de trimestres faut-il cotiser pour obtenir une retraite à taux plein ?

Pour un départ à la retraite cette année, il faut avoir cotisé 158 trimestres. Ce nombre sera relevé à 160 pour un départ en 2008. Après cette date, la durée de cotisation devrait augmenter d'un trimestre par an pour atteindre 164 trimestres (soit 41 ans) en 2012. Il n'est pas exclu que ce chiffre augmente encore en fonction du taux d'activité des plus de 50 ans et de la santé financière des régimes de retraite.

 

A noter qu'après avoir réalisé un bond pour passer de 150 à 160 trimestres, les fonctionnaires verront leur durée de cotisation évoluer de la même façon que les salariés du privé.

 

Pour le calcul de ces trimestres, certaines périodes de la vie peuvent être assimilées à du travail : le service militaire, le chômage indemnisé, le congé maternité... Pour l'éducation des enfants, les femmes peuvent également obtenir un trimestre supplémentaire par an et par enfant de moins de 16 ans, dans la limite de 8 trimestres par enfant. Une majoration est également prévue pour les parents d'enfant handicapé et de famille nombreuse (à partir de trois enfants).

 

Enfin, pour qu'un trimestre soit validé, il faut atteindre l'équivalent de 200 heures de Smic horaires à l'issue des trois mois.

 

 

» Que se passe-t-il si l'on travaille plus longtemps, ou moins ?

Lorsque le nombre de trimestres cotisés n'est pas exactement celui permettant l'obtention de la retraite à taux plein, un système de décote et de surcote s'applique.

Pour chaque trimestre supplémentaire, la retraite sera majorée :

- de 0,75 % du 1er au 4ème trimestre ;

- de 1 % au-delà du 4ème trimestre ;

- de 1,25 % pour chaque trimestre accompli après le 65ème anniversaire de l'assuré.

 

Si l'on travaille moins longtemps et que le départ à la retraite se fait avant 65 ans, un taux de minoration est appliqué au calcul de la pension. La décote s'applique sur chaque trimestre manquant. Le chiffre retenu est le plus petit entre le nombre de trimestres qui sépare le salarié de ses 65 ans et le nombre de trimestres manquant pour atteindre 160. Il atteint au maximum 20 trimestres. Le coefficient de décote est de 8 % par trimestre pour les départs en retraite cette année mais il diminuera progressivement à 5 % par an d'ici 2013.

 

 

» A quand la retraite à 65 ans ?

Beaucoup de nos voisins européens ont un âge légal de départ à la retraite de 65 ans. En France, il est à 60 ans. Toutefois, l'allongement progressif de la durée de cotisation implique, de facto, un départ en retraite plus tardif. L'âge moyen d'entrée dans la vie active est proche de 22 ans, ce qui implique un départ en retraite à taux plein à 63 ans (à terme) et bien plus tard pour ceux qui ont fait des études longues.

 

 

» Peut-on racheter des trimestres ?

Il est possible de compléter sa durée d'assurance en rachetant jusqu' à 12 trimestres. Sont éligibles les périodes d'études dans un établissement d’enseignement supérieur ou dans une école technique supérieure ayant débouché sur l'obtention d'un diplôme. Le rachat est également possible afin de compléter des années de cotisations incomplètes pour cause de chômage, d'arrêt maladie ou encore de maternité. Pour plus de détails, lire l'article sur le rachat des droits à la retraite.

 

 

» Comment sont calculées les pensions ?

Le mode de calcul de la retraite est le suivant :

 

Salaire annuel moyen (SAM)

x

Taux de liquidation

x

Nombre de trimestres d'assurance / Durée de référence


- Le SAM est calculé en faisant la moyenne des salaires perçus pendant les 24 meilleures années d'activité, dans la limite du plafond de la Sécurité sociale. Le calcul se fera sur les 25 meilleures années dès 2008.
- Le taux de liquidation dépend de la durée d'assurance. Il varie de 25 % à 50 % au maximum (taux plein), lequel est systématiquement octroyé lorsque le départ à la retraite se fait à 65 ans. Si le nombre de trimestres requis n'est pas accumulé, c'est sur ce taux que s'applique la décote.

 

 

» Existe-t-il une retraite minimum ?

Oui. La pension minimale (dite minimum contributif) est comprise entre 573,54 et 608,47 euros par mois depuis le 1er janvier 2007 pour un salarié ayant atteint la durée d'assurance permettant de partir à taux plein. Si ce n'est pas le cas, la pension est réduite proportionnellement. En 2008 elle sera revalorisée de 3 % pour atteindre, avec le complément Arrco, 85 % du Smic. C'est un dispositif prévu par la loi Fillon.

 

 

» Est-il possible de cumuler la retraite et un emploi ?

Il est toujours possible de cumuler sa retraite avec un emploi lorsque celui-ci relève d'un autre régime. Ainsi un salarié retraité peut entreprendre une carrière libérale.

Si ce n'est pas le cas, le cumul est possible mais dans la limite du dernier salaire, ou de 1,6 Smic si ce montant est plus avantageux. En cas de reprise d'activité chez son dernier employeur, une période de carence de six mois doit être respectée.

 

 

» Paye-t-on des impôts sur sa retraite ?

Les montants touchés au titre de la retraite sont soumis à l'impôt sur les revenus dans la catégorie "pensions - retraites - rentes". La CSG et la CRDS sont également payées (respectivement 6,6 % et 0,5 %). Les pensions sont par contre exemptées d'ISF.

 

 

» Comment évoluent les pensions après le départ en retraite ?

Le pouvoir d'achat des retraités est un sujet sensible. En 2007, les pensions ont été revalorisées de 1,8 % afin de suivre l'évolution du niveau des prix. L'année prochaine, comme prévu par la loi Fillon, une négociation tripartite gouvernement-syndicats-patronat aura lieu pour statuer sur l'évolution de l'ensemble des retraites.

 

 

» Comment se tenir informé de ses droits ?

A 50 ans, chaque salarié doit recevoir un relevé de situation individuelle de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) et une estimation de sa future pension à 58 ans. Le relevé de carrière peut également être demandé plus tôt afin de faire le point sur les trimestres acquis. Un simulateur de retraite a été créé : Marel. Il permet d'estimer son âge de départ à la retraite à taux plein ainsi que le montant de la pension touchée selon plusieurs scénarios. Un numéro de téléphone est également à disposition pour toute demande d'informations, le 39 60.

 

Sites :

GIP info retraite

Cnav

Marel

 

 


JDN Management Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT

Sondage

Travaillez-vous avec quelqu'un que vous n'aimez pas ?

Tous les sondages

BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

Partager cet article

RSS