Un site prétend avoir trouvé la parade contre Google Panda

Pénalisé par Google Panda, le site américain HubPages aurait trouvé la solution pour ne plus être sanctionné : se diviser en des milliers de sous domaines. Certains experts restent sceptiques.

HubPages.com prétend avoir trouvé la recette miracle pour échapper aux griffes du Panda de Google. Diffusant depuis 5 ans du contenu rédigé par les internautes, ce site américain fut l'un des plus durement touchés lors du déploiement du filtre Panda outre-Atlantique fin février.

Aujourd'hui le P-DG de cette ferme de contenu, Paul Edmondson, se vante d'avoir trouvé la parade contre Google Panda. L'affaire fait grand bruit car il s'agit du premier témoignage d'un site pénalisé expliquant avoir réussi à remonter la pente dans les SERP.

 

Constellation de sous-domaines

 

Sa méthode : découper le site en une constellation de petits sites, et plus précisément de sous-domaines. Le principe est d'attribuer à chaque rédacteur sur HubPages un sous-domaine, exactement comme ce que fait WordPress, Blogger ou Tumblr (exemple : http://pauledmondson.hubpages.com/). Chaque auteur peut ainsi être indexé de manière indépendante.

Ayant découvert les bienfaits de cette astuce par hasard, Paul Edmondson a soumis son idée à Google. Surprise : l'un des hauts responsables les plus visibles du moteur, Matt Cutts, lui aurait répondu qu'il s'agissait d'une piste qu'il pouvait en effet explorer, entre autres. En outre, Matt Cutts avait déjà écrit sur son blog qu'un sous-domaine pouvait être "utile pour séparer des contenus complètement différents."

 

Tests rapidement probants

 

Commencés en juin, lors du lancement des sous domaines sur HubPages.com, les tests auraient été rapidement probants, selon les résultats fournis par Paul Edmondson - et par ailleurs invérifiables. "Nous avons vu un rétablissement spectaculaire pour de nombreux sous-domaines, mais nous avons également constaté que des sous-domaines diffusant des contenus de qualité inférieure n'avaient eux pas pu remonter dans les résultats de Google", explique Paul Edmondson, qui conclut que c'est justement ce que Google souhaitait en déployant Panda.

 

Le site, qui redistribue 60% des recettes publicitaires à ses rédacteurs, incite désormais tous ses contributeurs à demander leurs propres sous-domaines.

 

Interrogations


Ce témoignage soulève quelques interrogations. Ainsi, le spécialiste Dave Harry trouve notamment "très étonnant" que Hubpages aille ainsi crié sur les toits son remède miracle plutôt que de le garder pour lui.

De son côté, l'expert Olivier Duffez s'interroge sur WebRankInfo : "Est-ce vraiment une solution pour éviter Panda ou bien est-ce une coïncidence ? Est-ce lié à un phénomène de type prime de fraîcheur ? Pour l'instant je ne conseille pas à ceux qui ont eu un problème avec Panda de créer plein de sous-domaines. N'agissez pas dans la précipitation !"

Une certitude cependant : compte tenu de l'écho médiatique rencontré par le témoignage de Paul Edmondson, notamment relayé dans le Wall Street Journal, Google ne peut désormais ignorer qu'un site prétend habilement contourner la sanction, ni la méthode qu'il a mise en œuvre.

Indexation / Google