Un quart des VM du cloud de Microsoft tournent désormais sous Linux

L'information est passée inaperçue. En publiant ce chiffre, Microsoft entend illustrer le bienfondé d'une stratégie open source qui recouvre désormais Azure à tous les étages.

La stratégie de Microsoft autour d'Azure est, désormais, résolument axée sur l'open source. L'évolution des usages des clients sur le cloud de l'éditeur tend, d'ailleurs, à accréditer le bienfondé de ce choix. Dans un post publié fin 2015, qui est passé presque totalement inaperçu, le groupe américain indique que ce n'est plus 20% des VM provisionnées sur Azure qui tournent sous Linux, mais 25%. Le taux de 20% avait été dévoilé un an auparavant. Un chiffre qui, pour Microsoft, visait alors à illustrer l'évolution d'Azure vers une stratégie multi-OS serveur, et plus uniquement centrée sur Windows. A l'époque, des sources internes chez Microsoft France nous avaient indiqué que ce taux était de 30% pour les VM activées sur Azure depuis la France

La stratégie open source d'Azure devient globale

Dans son post de fin 2015, le groupe de Redmond dessine les lignes d'une stratégie open source qui se veut désormais plus vaste et globale autour d'Azure. Il insiste sur le travail réalisé par ses équipes techniques en lien avec les communautés pour intégrer à son cloud les infrastructures open source les plus utilisées : de Linux aux containers Docker, en passant Hadoop, et toute une pléiade d'outils de développement. Au total, près d'une cinquantaine d'applications et briques open source sont, pour l'heure, implémentées sur Azure (voir le slide ci-dessous).

Le partenariat signé récemment par l'éditeur avec Red Hat n'est que le dernier chapitre de la démarche. Selon les termes de cet accord, Red Hat Enterprise Linux devient la distribution que Microsoft va recommander de manière privilégiée pour gérer sur Azure les tâches exécutées sous Linux (lire l'article : Red Hat devient l'arme de Microsoft pour vendre Azure aux linuxiens).

Un programme de recrutement et de partenariat dédié

Autre politique associée à cette stratégie, Microsoft a commencé à signer une série de partenariats avec des sociétés de services susceptibles d'accompagner ses clients dans l'utilisation de l'open source sur Azure. C'est le cas par exemple avec Alter Way, un spécialiste bien connu des logiciels libres en France (depuis cet été filiale d'Econocom). "Dans le but d'accompagner nos clients vers Azure, nous avons aussi des centaines de postes à pourvoir à travers le monde pour des experts open source", ajoute Mark Hill, le rédacteur du post - qui est vice-président des ventes et de la stratégie marketing open source de Microsoft.

Panorama des technologies open source implémentées par Microsoft sur le cloud Azure. © Microsoft

Microsoft / Linux