Shakil Khan (Path) "Le temps passé sur Path est plus important que sur les autres réseaux sociaux"

En charge du développement de Path à l'international, Shakil Khan présente les spécificités du réseau social mobile qui buzze dans la Silicon Valley et ses objectifs à plus long terme.

JDN. Pouvez-vous nous présenter Path et son concept ?

"Path est un réseau social exclusivement mobile"

Path est une société basée à San-Francisco qui compte aujourd'hui 40 employés et trois millions d'utilisateurs. Co-fondée en 2010 par Dave Morin et Dustin Mierau, la start-up a souhaité créer un réseau social réservé au partage de contenus avec sa famille et ses amis proches. Notre deuxième spécificité est que son utilisation est exclusivement mobile, support sur lequel nous nous sommes concentrés depuis le début.

 

Path limite le réseau d'amis de ses utilisateurs à 150 personnes, pourquoi cette restriction ?

Ce chiffre a été déterminé grâce aux travaux de recherche du docteur Robin Dunbar qui a montré que le nombre de personnes avec lesquelles un être humain pouvait entretenir une relation proche était d'environ 70 et nous avons tout de même choisi d'étendre ce plafond. Il s'agit pour l'essentiel des personnes issues de notre famille ou nos amis proches, autrement dit celles qui tiennent à vous et qui ont une certaine connexion émotionnelle avec vous.

 

Quel type de contenu partage t'on sur Path ?

"Le partage sur Path est beaucoup plus privé, plus intime"

A l'origine, nous sommes une application de partage de photo. Cependant, un utilisateur peut également partager la musique qu'il écoute, des vidéos prises avec son téléphone, sa situation géographique, ou simplement poster un statut pour dire ce qu'il est en train de manger. Il est cependant très rare que des utilisateurs publient des liens vers des articles ou utilisent Path pour recommander des pages web comme on le fait par exemple sur Facebook. Le partage sur Path est beaucoup plus privé, plus intime. A noter qu'un utilisateur peut également étendre le partage d'un post vers Facebook s'il souhaite le partager au plus grand nombre.

 

Quel est votre business model ? Sera-t-il basé sur la publicité ?

Pour l'instant notre objectif est de construire un réseau de millions d'utilisateurs. C'est sur cette croissance que nous nous concentrons et nous ne souhaitons pas commettre d'erreur parce que nous avons cherché à rentabiliser le service à tout prix. Nous avons des équipes en interne qui réfléchissent à cette question.

Pour ce qui est de la publicité, je ne suis pas certain que cela prendra cette forme même si je ne peux pas affirmer qu'il n'y en aura jamais. Mais Path étant basé sur une expérience privée et sur le partage de moments intimes avec ses proches et sa famille, je ne suis pas certain qu'insérer de la publicité soit très pertinent. Et quoi qu'il en soit, ce n'est pas sur quoi nous nous concentrons pour le moment.

 

Path est en train de devenir une start-up dont tout le monde parle dans la Silicon Valley, comment ressentez-vous ce buzz ?

Nous apprécions vraiment cet intérêt mais nous ne nous focalisons pas sur le fait d'être à la mode ou pas. Ce que nous souhaitons, c'est plutôt des utilisateurs qui croient en notre service et qui l'utilisent.

 

Pouvez-vous nous dire combien de temps en moyenne un utilisateur passe sur Path ?

"Le temps passé sur Path est beaucoup plus important que sur les autres réseaux sociaux"

Malheureusement, nous ne communiquons pas ces chiffres, mais le temps passé sur Path est beaucoup plus important que sur les autres réseaux sociaux. Cela s'explique notamment par le fait que le contenu est pertinent et qu'il est partagé avec des personnes qui sont davantage intéressées.

 

En février dernier, Path a été accusé de stocker des coordonnées téléphoniques de ses utilisateurs, et vous vous êtes excusés immédiatement. Quelle est votre politique sur cette question aujourd'hui ?

Nous avons en effet assumé immédiatement nos responsabilités et nous avons effectué de réels changements dans la foulée. Beaucoup d'autres start-up ont également changé leurs pratiques au cours des derniers mois. Nous sommes désolés que cela soit arrivé, il est vrai que ce système de stockage était alors très utilisé. D'un autre coté, cela nous a permis de résoudre le problème en revoyant notre politique de sécurité et en mettant en place plusieurs niveaux de sécurité. Plutôt que de simplement chercher à résoudre le problème, nous avons cherché à devenir un leader sur cette question de sécurisation des données.

 

Des rumeurs disent que vous auriez refusé une offre de rachat de la part de Google et de Facebook ?

Je ne peux pas commenter ces rumeurs mais la seule chose que je peux vous dire c'est que nous sommes dans une vision à long terme, et nous ne sommes aujourd'hui encore qu'au tout début de l'aventure.

 

Path est présent actuellement uniquement sur mobile, allez-vous étendre le service sur d'autres supports ?

"Nous serons sur tablette dans les prochains mois"

Beaucoup d'utilisateurs nous réclament une application dédiée pour tablettes et c'est quelque chose auquel nous réfléchissons beaucoup aujourd'hui. Nous serons sur tablette dans les prochains mois mais je ne peux pas vous dire encore quand.

 

Le rachat d'Instagram par Facebook pour près d'un milliard de dollars constitue-t-il une référence pour votre propre valorisation ?

Je pense que nous sommes deux sociétés complètement différentes. Instagram est une application de partage de photo géniale, mais n'étant pas un banquier moi-même, je ne pourrais vous commenter son rachat même si je suis certain que Facebook a ses raisons. C'est néanmoins une bonne nouvelle pour tous les entrepreneurs. Le fait de travailler dur et de voir son service intégré à une grande société pour ensuite être utilisé par près d'un milliard d'utilisateurs est toujours quelque chose de positif et un rêve pour tout entrepreneur.

 

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

"Nous souhaitons nous développer en Europe, en Asie, au Japon et en Amérique du Sud"

Nous continuons à recruter et sommes toujours en recherche de talents pour continuer à innover et à améliorer notre service. Nous souhaitons également nous développer sur de nouveaux marchés, notamment en Europe, en Asie, au Japon et en Amérique du Sud qui sont des marchés très importants à nos yeux. Nous allons aussi chercher à intégrer de nouveaux services au sein de notre plateforme comme nous l'avons fait avec le service Nike+, qui permet de partager ses données liées de running comme par exemple le nombre de kilomètres parcourus. Je pense que nous avons beaucoup à faire de ce côté là même si nous ne souhaitons pas ouvrir notre plateforme à n'importe quel service. Nous resterons sélectifs dans notre approche.

 

Shakil Khan est à la tête des projets spéciaux au sein de Path où il se concentre essentiellement sur son développement à l'international. Avant de travailler pour Path, Shakil travaillait à la direction des projets spéciaux au sein de Spotify, société dans laquelle il a investi et où il exerce toujours en tant que conseiller de Daniel Ek, l'actuel dirigeant. Depuis les années 2000, il aura collaboré au sein de nombreuses start-up, notamment en Grande-Bretagne. Il a ainsi fait partie de l'équipe fondatrice de buy.at, rachetée par AOL en 2008.

Shakil Khan / SHA