Universal et Sony abandonnent l'utilisation des DRM


Les deux majors ont annoncé vendredi 16 janvier leur intention de mettre fin à l'utilisation de verrous musicaux sur leur catalogue.

Les DRM n'ont décidément plus la cote chez les majors. Deux d'entre elles, Universal Music et Sony Music ont renoncé, vendredi 16 janvier, à utiliser les DRM. Universal Music explique avoir mis fin à l'usage des systèmes de protection "sur l'ensemble des œuvres composant son catalogue" et "sur tous les sites accessibles par Internet pour un téléchargement à la carte". De son côté, Sony Music avance plus timidement. La major abandonne l'utilisation de verrous numériques sur le service de vente de musique de la Fnac, Fnacmusic.

Ces annonces arrivent alors que Warner Music a décidé au début du mois de janvier de tester la vente de titres musicaux sans DRM sur les plates-formes de distribution Fnacmusic.com et VirginMega.fr. Les deux sites vendent déjà sans DRM les titres de la quatrième major, EMI, ainsi que ceux de labels indépendant (lire Warner Music sans DRM sur Fnac.com et Virgin.com, du 08/01/2008). Fnacmusic devient donc la première plate-forme française de vente de musique à proposer les catalogues des principales maisons de disques sans DRM.

Pour sa part, Universal explique l'abandon des DRM par son espoir de voir la loi de lutte contre le piratage entrer rapidement en vigueur. "La loi Création et Internet qui permettra de mettre en place la riposte graduée pour la lutte contre la piraterie est très attendue par la communauté artistique et les producteurs de musique", note la major dans un communiqué.

"Les déclarations récentes du président de la République, demandant que la loi préparée par la ministre de la Culture puisse être votée par l'Assemblée nationale aussi vite que possible, sont déterminantes", poursuit Universal. En déplacement à Nîmes, mardi 13 janvier, à l'occasion de ses vœux au monde culturel, Nicolas Sarkozy a affirmé souhaiter une adoption "aussi vite que possible" de la loi "Création et Internet" à l'assemblée nationale.

Annonces Google