L'endettement immobilier se calme

Cette courbe correspond au ratio entre la totalité des emprunts hypothécaires souscrits par les ménages américains et le PIB US. © JDN

Une grande partie de la croissance des années 2000 à 2006 s'était faite à crédit. Les foyers américains s'étaient surendettés pour acheter de l'immobilier qui leur permettait ensuite de garantir des crédits à la consommation, la bulle s'était répandue à toute l'économie.

La bonne nouvelle c'est que l'endettement immobilier recule rapidement et pourrait bientôt revenir vers sa courbe tendancielle. Désendettés, les particuliers pourront alors investir ou consommer et relancer la machine. Seule ombre au tableau : l'endettement de l'Etat fédéral entre 2008 et 2012 ressemble à celui des ménages entre 2002 et 2006...

Suggestions de contenus