Reprise d'entreprise : des entrepreneurs qui ont réussi Sébastien Gérondeau booste Abri-Plus avec ses idées

sébastien gérondeau, pdg d'abri-plus.
Sébastien Gérondeau, PDG d'Abri-Plus. © Abri-Plus

"Devenir entrepreneur n'était pas pour moi un rêve d'enfant." Pourtant, Sébastien Gérondeau est aujourd'hui à la tête d'Abri-Plus, une entreprise prospère située dans le Sud de la Loire-Atlantique.

Après avoir occupé le poste de directeur financier dans une entreprise parapétrolière, puis dans une start-up, il se retrouve au chômage fin 2002. Au bout de quelques mois de recherches infructueuses, il se rend au salon de la reprise d'entreprise. "J'y ai découvert le monde de la reprise, se souvient-il aujourd'hui. Ca m'a plus, j'ai arrêté de chercher du boulot."

Mais, malgré ses connaissances de la finance, il n'avait pas de compétences particulières pour un secteur. Or, "des gens de 35 ans qui ont de l'argent et qui veulent reprendre une entreprise, il y en a plein !" Sébastien Gérondeau monte alors un dossier destiné au secteur du meuble. Pourquoi ? "Parce que j'en faisait dans mon garage, j'aime le bois", sourit-il.

Après avoir passé une annonce et reçu de nombreuses propositions, il jette son dévolu sur Abri-Plus, spécialisée dans la conception, la fabrication et la pose d'abris pour chariots à destination des grandes surfaces. Pas vraiment du meuble, mais qu'importe : "J'ai vu l'entreprise et j'ai tout de suite eu plein d'idées, de projets. C'était un vrai coup de foudre."

En janvier 2004, ce Parisien part donc dans l'Ouest et lance l'entreprise dans de nouveaux segments. C'est ce qui lui permet de faire passer le chiffre d'affaires de 3 à 7 millions d'euros en 3 ans et les effectifs de 20 à 46. Si ce sont les abris pour fumeurs qui ont dopé les ventes en 2007, celles d'abri pour vélos prennent le relais. "Pour l'avenir, nous comptons encore sur d'autres idées, comme les abri à poubelles."