Jean Sarkozy : "A sa place, j'aurais été jusqu'au bout"

Sur la polémique Jean Sarkozy, Fadela Amara prend la défense du fils du chef de l'Etat. "C'était n'importe quoi en réalité. Jean Sarkozy est quand même élu. S'il veut devenir président de l'Epad, qu'il puisse présenter sa candidature", s'indigne la secrétaire d'Etat qui va jusqu'à parler "d'insulte à la jeunesse". "On invente un délit nouveau, qui n'est pas inscrit dans les textes de lois qui est un délit du patronyme [...] J'ai toujours considéré qu'on ne faisait pas assez confiance à notre jeunesse. Dans d'autres pays, des jeunes de 21, 22, 23 ans prennent de grandes responsabilités", ajoute-t-elle expliquant qu'en outre, Jean Sarkozy aurait été épaulé au conseil d'administration de l'Epad.