L'usage de tablettes tactiles nuit à celui des ordinateurs

Environ un tiers des utilisateurs de tablettes disent utiliser moins fréquemment leur ordinateur. Ils mettent en avant la simplicité d'usage de ces nouveaux écrans.

La tablette s'impose comme la meilleure ennemie de l'ordinateur, portable ou de bureau. C'est en tout cas ce que confirment les résultats d'une étude réalisée par Nielsen aux Etats-Unis : l'usage des tablettes se fait de plus en plus au détriment des ordinateurs classiques. Environ un tiers des utilisateurs de tablettes utilisent moins leur ordinateur de bureau (32 %) ou leur ordinateur portable (30 %). Un quart a moins souvent recours à son netbook (23 %) et 5 % disent ne plus l'utiliser du tout.


Une récente étude de la régie publicitaire AdMob confirme également la baisse des usages d'ordinateurs liée à la possession de tablettes. 43 % des propriétaires de tablettes passent ainsi chaque jour davantage de temps sur ce nouvel écran que sur l'ordinateur (lire le dossier Comment les internautes utilisent les tablettes tactiles, du 20/04/2011).


Interrogés sur les raisons pour lesquelles ils préfèrent utiliser leur tablette au lieu de leur ordinateur, près d'un tiers des personnes interrogées mettent en avant la facilité à emporter cet écran n'importe où avec soi (31 %), même si une grande partie des usages semble concerner le domicile. La simplicité de l'interface est plébiscitée par un possesseur sur cinq. La rapidité de démarrage et d'arrêt de ces périphériques incite également à les utiliser de manière préférentielle.


L'étude Nielsen met également en avant le caractère plutôt personnel des iPad et autres écrans nomades. Près de la moitié des propriétaires de tablettes indiquent être le seul membre de leur foyer à utiliser ce produit. 43 % indiquent partager cet outil avec d'autres membres du foyer. Seulement 8 % des personnes interrogées disent posséder une tablette utilisée par d'autres personnes mais pas par elles-mêmes.


image2
L'impact de l'usage d'une tablette sur celui d'autres périphériques © Capture d'écran Nielsen

Telecoms 2.0