Les robots agiles, la prochaine grande révolution humaine ... ou des pompiers ?

L'intérêt de l'armée américaine pour les robots agiles ne se limite pas à leur potentiel guerrier. "Les opérations d'aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe d'origine humaine ou naturelle constituent l'une des principales missions du département de la Défense des Etats-Unis, rappelle un porte-parole de la Darpa (pour Defense advanced research projects agency). Mais les conditions sont souvent trop dangereuses pour que les humains agissent efficacement et en toute sécurité. Les robots seraient très utiles dans ces situations mais la technologie actuelle est loin d'être aussi avancée qu'elle le devrait pour que leur contribution soit significative".

Ce été, la marine américaine devait tester un humanoïde conçu pour éteindre des incendies sur les bateaux

Qu'à cela ne tienne, l'agence de recherche de l'US Army a lancé en 2012 un concours pour accélérer le développement de telles machines (la finale se déroulera en juin 2015, en Californie). Parmi les 8 épreuves : conduire un véhicule, franchir une porte bloquée par des débris, utiliser un outil de découpe ou encore grimper à une échelle. Autant dire une formation accélérée au métier de sauveteur, qui leur permettra, par exemple, d'intervenir dans une centrale nucléaire au bord de l'effondrement. DRC-Hubo, un humanoïde développé par Rainbow Co et l'Institut supérieur coréen des sciences et technologies (KAIST), est l'un des candidats au challenge de la Darpa. Voici comment il réagira à une catastrophe en 2020 selon, ses concepteurs.

De son côté, la marine américaine devait tester cet été SAFFiR (pour Shipboard Autonomous Firefighting Robot), un robot humanoïde pompier conçu par les chercheurs des universités de Virginia Tech, UCLA et de Pennsylvanie pour éteindre un incendie qui se déclare sur un bateau.

Mais tous les robots agiles ne connaîtront pas un destin de super-héros. Certains joueront un rôle plus modeste, mais non moins essentiel, dans la vie de tous les jours. Les machines sont en train d'acquérir la dextérité et le sens du toucher nécessaires pour officier prochainement en tant qu'aides au foyer ou soignants dans les hôpitaux.

Et "les mêmes capacités technologiques [que celles requises pour répondre aux catastrophes] pourraient être utiles dans les domaines industriel et agricole", nous dit la Darpa, bavarde dès lors qu'il ne s'agit pas de détailler les applications militaires potentielles des robots.

Ces derniers pourraient notamment servir au transport de marchandises ou de personnes en milieu non aménagé. Par exemple, on peut imaginer que des convois de robots coulés dans le même moule que le LS3 de Boston Dynamics transportent un jour des troncs d'arbre en forêt ou des barres de ferraille sur les chantiers. Et pourquoi pas donner dans la réparation de structures verticales. Un robot de l'acabit du RiSE, mis sur pattes, lui aussi, par Boston Dynamics, qui grimpe aux murs, aux arbres et aux clôtures, pourrait bientôt, qui sait, réparer les poteaux d'éclairage public endommagés lors d'une tempête.

 

Robotique