Les robots agiles, la prochaine grande révolution humaine Dur dur d'être un robot agile

Pour être un robot agile, il ne suffit pas de mettre un pied devant l'autre ; ce serait trop facile. Or, rien n'est simple dès lors qu'il s'agit des robots agiles. Ni expliquer ce qu'ils sont ("Il n'existe pas de définition des robots agiles", nous dit Jonas Buchli, directeur de l'Agile and Dexterous Robotics Laboratory de Zurich), ni prévoir de quoi ils seront capables, et encore moins les concevoir. Jonas Buchli a tout de même bien voulu nous parler d'eux.

 

jonas buchli dirige l'agile and dexterous robotics laboratory (adrl) de zurich
Jonas Buchli dirige l'Agile and Dexterous Robotics Laboratory (ADRL) de Zurich où il développe, entre autres, des procédés d'apprentissage automatique destinés aux robots dotés de bras et de jambes. © ETH Zürich / Giulia Marthaler

JDN. Qu'est-ce qui définit un robot agile ?

Jonas Buchli. De notre point de vue, cela fait référence à l'agilité que nous observons dans les règnes animal et humain. Cela englobe la vitesse, la dynamique, la polyvalence et la robustesse pour se mouvoir dans un environnement naturel, qualités qui sont démontrées de manière si impressionnante dans ces deux univers. Et à terme, nous souhaitons fabriquer des robots qui soient aussi performants voire meilleurs dans leurs déplacements et leur agilité que les animaux. La biologie nous a d'ores et déjà prouvé qu'une telle agilité était physiquement possible, même si, pour l'heure, nous ne savons pas encore exactement comment créer et programmer des machines qui en soient capables. Nous voudrions également que ces machines parviennent à gérer des événements imprévisibles qui auraient lieu à leur sortie d'usine ou de laboratoire.

 

"Nous souhaitons fabriquer des robots qui soient aussi performants voire meilleurs dans leurs déplacements et leur agilité que les animaux"

Aujourd'hui, de quoi sont capables les robots agiles ?

D'un côté, nous avons des robots qui sont capables de se déplacer rapidement, mais généralement sur des terrains "simples", c'est-à-dire quasiment ou totalement plats. De l'autre côté, nous avons des robots qui sont rapides et très, très précis mais ne parviennent pas encore très bien à prévoir des événements inattendus. Les robots industriels illustrent parfaitement ce problème, ils sont programmés pour répéter inlassablement les mêmes mouvements. Mais ils évoluent dans un monde conçu pour les robots et "n'expérimentent" jamais de nouvelles situations. Ils sont placés dans des cages afin qu'aucun être humain ne puisse, par inadvertance, pénétrer dans leur espace de travail. De plus, ils sont généralement fixés au sol et ne se déplacent donc pas, ce qui signifie qu'ils ne sont pas autonomes.

 

"Les robots industriels n'expérimentent jamais de nouvelles situations"

Quelle est la prochaine étape de leur évolution et que seront-ils capables d'accomplir dans le futur ?

Ces robots seront de plus en plus en mesure d'évoluer dans des environnements extérieurs et seront partiellement autonomes. Bientôt, nous pourrons les utiliser dans des situations dans lesquelles les humains ne pourront ou ne voudront pas travailler car cela serait trop dangereux. Par exemple sur des zones sinistrées, pour effectuer des travaux de nettoyage, pour explorer la galaxie ou étudier les géosciences, etc.

 

"Bientôt, nous pourrons utiliser les robots agiles dans des situations trop dangereuses pour les humains"

Quand pouvons-nous espérer observer des robots agiles totalement autonomes ?

Il reste encore un très long chemin à parcourir avant l'autonomie complète et celle-ci n'est pas forcément ce dont nous avons besoin ou même ce que nous voulons. Ce dont nous avons davantage besoin c'est d'une autonomie partielle grâce à laquelle les robots pourront suivre des "commandes de haut niveau" comme "Va à l'atelier, ramasse le marteau et ramène le à Jean". L'être humain devrait être, et sera sans doute toujours, constamment aux commandes pour les décisions les plus importantes. Que ce soit directement, via des paroles ou des gestes ou indirectement, en programmant des comportements lors de l'élaboration des robots.

 

"Les prochaines années amèneront leur lot de progrès très excitants"

Peut-on parler de révolution des robots agiles ?

Révolution est toujours un grand mot. Je suis sûr qu'il se produira bientôt quelque chose que, lorsque nous regarderons en arrière, dans quelques décennies, nous qualifierons de révolution. Mais je ne suis pas certain de là où nous en sommes par rapport à cet événement. Je dirais que nous ne sommes qu'au début du chemin. Toutefois, je pense vraiment que les prochaines années vont amener leur lot de progrès très excitants.

Robotique