HADOPI : protéger sa connexion Wi-Fi

Hadopi Wi-Fi hacker La loi l'exige, il faut que votre connexion Internet soit sécurisée, sous peine d'amende et de coupure de votre connexion Internet... Et le Wi-Fi est votre plus gros problème.

Car HADOPI ne vous accusera pas, dans un premier temps, de piratage, mais de ne pas avoir sécurisé votre ligne Internet. C'est une obligation légale, comme de mettre sa ceinture de sécurité. Il n'y a même pas de preuves à donner, l'infraction (appelée dans ce cas "négligence caractérisée") se constate. Et le Wi-Fi est votre principale source d'inquiétude. 

Le Wi-Fi, sa box et son routeur

On n'est pas tous égaux en matière de sécurité, selon la box ou le routeur qu'on a. Si vous avez un ancien routeur Noos (Thomson) ou Club Internet, méfiez-vous, le Wi-Fi est ouvert par défaut, et sans aucune protection.  

La majorité des box sont tout de même protégées par des clés. Mais beaucoup ont encore des clés WEP, qui ne sont pas sûres du tout. Sont notamment concernées les Alice Box, les Neuf Box et LiveBox ancienne génération, ou encore les routeurs Sagem de Numéricâble. Si vous utilisez le Wi-Fi, demandez à votre FAI de changer de matériel, au moins pour une box dont le réseau sans fil est protégé par WPA/CCMP. Ce n'est pas parfait, mais c'est le meilleur existant et accessible au grand public. Mieux vaut en outre activer le filtrage par adresse MAC.  

Ceci fait, voici quelques bonnes pratiques pour limiter les risques. Si vous avez un routeur : changez son mot de passe par défaut ! Un site (facile à trouver...) donne tous les logins/mots de passe par défaut des routeurs du marché, un hacker pourra simplement, via votre adresse IP, s'y connecter et contrôler votre connexion. Si vous avez une Freebox (et autres) et malgré les conseils de la hotline, ne mettez pas votre numéro de téléphone en mot de passe ! Si l'idée à l'origine était bonne (10 caractères hexadécimaux), le filon est maintenant éventé. 

Si la ligne n'est pas sécurisée, son propriétaire est coupable de négligence caractérisée, même si c'est un voisin mal intentionné l'utilise à des fins frauduleuses

Les réseaux publics, Free Wi-Fi et Neuf Wi-Fi.

Le service Free Wi-Fi alloue une adresse IP particulière à ses utilisateurs (il faut se connecter avec ses identifiants Free), ce qui devrait rendre directement responsable le Freenaute qui utilise votre connexion à des fins illégales.

Chez Neuf c'est différent, puisque l'IP du client est la même que celle du hotspot. Dans le cas des connexions publiques, la connexion est toutefois filtrée, empêchant l'accès au P2P ou à des Newsgroup.  

Les réseaux de type FON, basés sur la confiance, sont amenés à disparaître. Idem pour les camping, bars, hôtels et entreprises, qui devront dorénavant faire très attention à leur connexion. Il va falloir mettre en place des procédures d'identifications lourdes et coûteuses. 

Si la ligne n'est pas sécurisée, son propriétaire est coupable de négligence caractérisée, même si c'est un voisin mal intentionné l'utilise à des fins frauduleuses. Et que ce soit pour télécharger un MP3 ou pour planifier une action terroriste, aux yeux de la loi, c'est pareil. Et si vous voulez contester, à vous de prouver votre innocence. Problème, si HADOPI a bel et bien commencé à envoyer des messages d'avertissements, elle n'a pas statué sur ce qu'était une ligne Internet parfaitement sécurisée... 

 

Tout sur le Wi-Fi
Plus précisément : les risques liés au Wi-Fi 
Merci également à BlueTouff pour les informations fournies sur son (ancien) blog.  

 

Free / SFR