Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

Journal du Net > Management > Le courrier des lecteurs
Courrier
 
20/03/2007

Le courrier des lecteurs

Vos réactions sur les dossiers et articles de JDN Management.
  Envoyer Imprimer  

 

Est-on étudiant ou client d'un MBA ?

Bonjour. Dans votre série d'interviews de directeurs de business schools, apparaît comme une course aux meilleurs étudiants, aux meilleurs professeurs, à plus de financements... Cette compétition entre les écoles sert-elle vraiment les étudiants ? Je n'en suis pas sûr." (Tancrède Giuliacci)

 

Réponse : Merci pour votre remarque. C'est effectivement une question qui fait débat aussi bien parmi les écoles américaines qu'au sein des institutions européennes, qui s'interrogent de plus en plus sur la pérennité de leur modèle économique. Edward Snyder, dean de la Chicago GSB, s'est récemment exprimé à ce sujet. Selon lui, au cours des deux dernières décennies, considérer les étudiants comme des clients est devenu la norme dans de nombreuses écoles de commerce, qui doivent cesser d’agir ainsi. Ce modèle serait corrompu et corrupteur et n’aiderait nullement les étudiants dans leur développement : "Veut-on vraiment dire à nos étudiants qu’ils sont nos clients et qu’ils ont toujours raison, alors qu’au final ce sont nous qui sommes les mieux placés pour influencer leur développement académique, éthique et professionnel ?" D'après Edward Snyder, si un étudiant ne fait pas une bonne impression en se présentant pour un entretien d’embauche, le capital social de l’école en pâtira. De même, si un étudiant de 2ème année n’aide pas celui de 1ère année à étudier ses premiers débouchés professionnels, alors toute la communauté sera perdante. C'est pour le directeur de la Chicago GSB la preuve que ce modèle n’est pas efficace. Il propose par conséquent un modèle "Stretch and Support", destiné à amener un équilibre plus productif. Pour cela, les écoles devraient selon lui attendre davantage de leurs étudiants, tout en étant très attentives à leurs expériences et à ce qu’ils essaient d’accomplir. Et de conclure : "Il n'y a rien de mal dans la relation professeur - étudiant. Elle n'existe jamais que depuis deux ou trois millénaires".

 

 

Pratiques de recrutement en PME

Bonjour. A propos de votre article Bien mener un entretien d'embauche, je partage votre façon de faire autour d'un plan d'entretien qui donne la priorité à la présentation du candidat, avant la description du poste. Sur ce dernier point, je procédais en deux temps : la présentation de l'entreprise par moi-même puis le descriptif du poste par le collaborateur chez qui le poste était à pourvoir. J'attachais également beaucoup d'importance à la conclusion de l'entretien en faisant part au candidat de notre évaluation en termes d'aptitude au poste. Et dans la négative, les axes de progrès, voire de formation à entreprendre pour intégrer un jour ce poste. Les candidats, même malchanceux, nous ont toujours su gré de cette franchise." (Un recruteur retraité)

 

 

Création d'entreprise

Bonjour. Je suis actuellement directeur commercial et je prends un congé création d'entreprise afin de me lancer dans le conseil. Je vais travailler avec une société spécialisée dans les sujets commerciaux qui publie des ouvrages sur les métiers de la vente. Votre site me sera utile dans mon nouveau métier comme dans l'ancien ! Je tenais à vous faire ce témoignage. Cordialement." (Nicolas Dugay)

 

Réponse : Merci pour votre message ! Vous trouverez sur notre Encyclo pratique un ensemble de fiches dédiées à la création d'entreprise, dans notre édition du 30 janvier dernier, un dossier Devenir consultant indépendant et dans celle du 28 novembre 2006 un dossier Savoir vendre. Nous vous souhaitons beaucoup de réussite dans votre projet.

 

 

 

Voir le courrier de la semaine précédente



JDN Management Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT

Sondage

Etes-vous favorable à un contrat de travail unique remplaçant CDI, CDD et intérim ?

Tous les sondages