Comparatif Cloud : OVH monte sur le podium aux côtés de Google et AWS

Le groupe français fait une entrée remarquée dans le classement CloudScreener / Cedexis / JDN. Il se hisse en deuxième position, derrière Google.

Annoncée de longue date, son entrée était très attendue. OVH est intégré pour la première fois au comparatif mensuel des clouds CloudScreener / Cedexis / JDN. Le géant français de l'hébergement se hisse en deuxième position du classement général, notamment grâce à sa politique tarifaire (elle lui permet d'ailleurs de truster la première position dans la catégorie Prix). "Notre objectif était de nous positionner en tête des acteurs européens du classement CloudScreener / Cedexis / JDN. Pari tenu", se félicite Maxime Hurtrel, chef de projet cloud chez OVH. L'autre cloud du classement de dimension européenne, Aruba, est relégué en 5e position, devant les Français Ikoula (7e), Cloudwatt (8e) et Numergy (9e). Seul Google parvient à faire mieux qu'OVH, en se maintenant en tête. Une place que le groupe américain occupe depuis mai 2015 grâce à un bon rapport prix / performance.

De nouvelles instances, plus performantes, prises en compte chez AWS

Comparé au classement de décembre, AWS progresse de 5 places. Il occupe la 3e marche du podium à un cheveu derrière OVH. Une montée en puissance qu'il doit principalement à la prise en compte de VM (t2 et m4) de génération plus récente que les instances m3 utilisées jusqu'ici pour le benchmark (voir la méthodologie). Des VM qui permettent de bénéficier de meilleures performances à un tarif moindre. "De nombreux clients font le choix de remplacer leurs instances m3.medium par des t2.medium en raison de leurs multiples avantages : la puissance instantanée des t2.medium est jusqu'à deux fois supérieure aux m3.medium pour un coût jusqu'à 40% inférieur", commente Stephan Hadinger, senior manager solutions architecture chez AWS. "Nous conseillons ces instances quand l'utilisation CPU moyenne ne dépasse pas 40% par 24h, ce qui est fréquemment le cas pour l'hébergement de sites web."

Classement général

Classement  Fournisseur  Indice 
Classement général des clouds CloudScreener / Cedexis
 1    Google Compute Engine   77   
 2    OVH*  76   
 3    Amazon Web Services (AWS)  76   
 4    IBM SoftLayer   72   
 5    Aruba   70   
 6    Microsoft Azure   62   
 7    Ikoula   62   
 8    Cloudwatt (OBS)  62   
 9    Numergy (SFR)  62   
 10    Rackspace   61   

*OVH passe devant AWS à un cheveu, son indice s'établissant plus précisément à 75,73 contre 75,70 pour celui d'AWS

Cloud : comparatif des niveaux de service

En termes de niveaux de service, pas de changement dans le classement comparé à décembre. AWS, IBM, Microsoft et Google demeurent dans le peloton de tête. Quant à OVH, il  n'occupe actuellement que la 6e place de la catégorie, derrière Rackspace.

Rappelons que l'offre cloud du Français est encore jeune. Elle n'est disponible en version finale que depuis l'été dernier. De ce fait, sa couverture géographique est encore peu étendue (avec une présence limitée à la France et l'Amérique du Nord / Canada), et ses certifications sont inexistantes. Ces critères pourraient néanmoins évoluer rapidement. En plus de ses 17 centres de données déjà en production, l'hébergeur prévoit en effet d'ouvrir 12 autres data centers (notamment en Allemagne et en Angleterre). "Ces nouvelles infrastructures vont nous permettre d'adjoindre à notre cloud de nouvelles zones de disponibilité d'ici quelques mois", confie Maxime Hurtrel chez OVH. Côté certification, le chantier est également lancé. "Nous avons amorcé le processus de certification ISO 27001 de notre cloud. L'objectif étant d'atteindre, à terme, le même niveau de normalisation que notre offre de serveur dédié qui est certifiée, aussi, SOC1et 2 et PCI DSS", explique Jean-Guillaume Burlet, responsable marketing et ventes du cloud d'OVH.

Classement  Fournisseur  Indice 
Classement des Niveaux de service des clouds (CloudScreener)
 1    Amazon Web Services   88   
 2    IBM SoftLayer   86   
 3    Microsoft Azure   85   
 4    Google Compute Engine   71   
 5    Rackspace   67   
 6    OVH  53   
 7    Aruba   48   
 7    Ikoula   48   
 9    Numergy   45   
 10    Cloudwatt   41   

Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

Comparatif des services des clouds. © CloudScreener

Notes : SoftLayer propose des VM jusque 16 cœurs (non vCPU) et 64 Go de RAM, et des solutions "bare metal" au dessus, jusqu'à 40 cœurs et 512 Go RAM. Il affiche un engagement de disponibilité de 100% sur le portail d'administration et le réseau, avec crédit client pour toute interruption au-delà de 30 minutes consécutives (soit 99,93%). Il n'offre pas d'engagement sur la partie compute (VM), mais une garantie de rétablissement de 2h sur le matériel sous-jacent (soit 99,73% mensuel, sans tenir compte de la remise en état des couches supérieures). Numergy propose un engagement de 99,9% de disponibilité, et 99,99% au travers de ses partenaires revendeurs.


Cloud : comparatif de la performance

Au classement des performances, AWS progresse de trois positions, et se hisse à la 7e place. Ses instances t2 et m4, désormais prises en compte, lui permettent d'enregistrer un taux de disponibilité en très nette amélioration, et des indicateurs CPU et RAM bien meilleurs. Parmi les mauvais élèves, Cloudwatt chute de quatre places dans cette catégorie des performances, notamment du fait d'un taux de disponibilité assez bas (98,37%). "Les bons résultats d'autres acteurs [AWS et Azure] et l'arrivée d'OVH dans le classement renforcent également les contrastes", analyse Anthony Sollinger, co-fondateur et président de CloudScreener.

OVH vise désormais la première place du classement général

Du côté de Cloudwatt, on reconnait cette baisse de disponibilité réseau. "Elle s'explique par une croissance significative ces derniers mois et une accélération ces dernières semaines au-delà de nos prévisions. Cette croissance s'est traduite par une montée en charge forte, liée aux besoins de nos clients, de nos partenaires et d'Orange, avec, aussi, de gros projets en cours de mise en production", explique Thierry Chaumeron, responsable de produits Cloudwatt chez Orange Business Services. "Nous œuvrons aussi ardemment à l'amélioration des modules Openstack, surtout Réseau. Cette technologie reste naissante et les équipes techniques de Cloudwatt travaillent à la résolution des problèmes, ce qui devrait apporter rapidement des performances accrues à travers les APIs Réseau, et une meilleure stabilité."

Occupant la 6e position en matière de performances, OVH enregistre sur ce terrain des indicateurs quasi-parfaits... hormis en matière d'entrée et sortie (IOPS). "Pour le même prix, nous incluons à notre service une réplication des données sur trois disques. Ce que nos concurrents ne proposent pas. C'est intéressant en termes de sécurité, mais cela grève nos performances en termes d'IOPS. Nous allons bientôt donner la possibilité, via un nouveau modèle de VM, d'éviter cette réplication, ce qui permettra d'améliorer ce point", explique Maxime Hurtrel. Et Jean-Guillaume Burlet d'ajouter : "nous estimons que cette optimisation de notre performance de disque pourrait nous permettre de passer devant Google dans la catégorie Performance et de prendre la première place du classement général."

    Réseau* Réseau* Disque** Disque** CPU** RAM**
Classement des Performances des clouds CloudScreener / Cedexis
Fournisseurs Indice Tps de réponse en ms Tx de dispo IOPS Bande passante en Ko/s Events/s Vitesse transfert en Mo/s
1- Ikoula 95 45 99,12% 2 940 166 205 122 1 319
2- Numergy  94 43 99,25% 14 002 542 328 63 2 808
3- IBM SoftLayer  91 47 99,21% 12 323 112 936 65 1 622
4- Rackspace  90 52 99,27% 2 155 43 762 137 1 657
5- Google Compute Engine  90 47 99,25% 1 497 73 982 72 1 875
6- OVH 89 46 99,26% 249 177 575 167 2 108
7- Amazon Web Services  88 65 99,25% 2 610 26 313 144 1 712
8- Aruba  85 47 99,17% 7 676 84 494 57 2 467
9- Cloudwatt  83 42 98,37% 1 499 194 073 58 1 462
10- Microsoft Azure  62 74 98,91% 579 63 733 71 735
Référence    60 99,30% 1 500 150 000 80 1 500

* Mesures Cedexis
** Mesures CloudScreener

Définitions :

  • Temps de réponse : temps de réponse médian en millisecondes (mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
  • Taux de disponibilité : taux de disponibilité médian en pourcentage (mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
  • IOPS : nombre moyen d'opérations d'entrée-sortie par seconde (test 100% en écriture random 4Ko)
  • Bande passante : bande passante moyenne en mégaoctets par seconde (test 100% en écriture séquentielle 1Mo)
  • CPU / Events/sec : nombre moyen d'événements traités par seconde (partant de 32 process lancés toutes les 60 secondes avec l'outil SysBench)
  • RAM / Vitesse transfert : vitesse de transfert moyenne en mégaoctets par seconde


Cloud : comparatif de prix

En matière d'offre tarifaire, OVH se classe donc largement devant tous les autres. Dans cette catégorie Prix, Amazon Web Services progresse, lui, de la 8e à la 5e position (toujours du fait de la prise en compte de ses nouvelles instances). Pour le reste, le classement Prix demeure inchangé comparé au mois précédent. La récente baisse de prix des VM Azure annoncée par Microsoft (de -10% à -17% selon les gabarits) sera prise en compte dans la prochaine édition du classement.

Fournisseurs  Indice prix  Instance "type M" Linux  Instance "type M" Windows  Cas client n°1  Cas client n°2  Cas client n°3 
Classement des Prix des clouds par types de projet (CloudScreener)
1- OVH   85     30 €  50 €  150 €  273 €  245 €
2- Aruba   76     40 €  40 €  120 €  493 €  369 €
3- Google Compute Engine   69     28 €  54 €  165 €  560 €  320 €
4- Cloudwatt  63     36 €  54 €  166 €  443 €  342 €
5- Amazon Web Services   52     40 €  53 €  161 €  698 €  413 €
6- Numergy   48     40 €  56 €  168 €  988 €  392 €
7- Ikoula   45     44 €  76 €  228 €  688 €  396 €
8- Microsoft Azure   41     50 €  88 €  265 €  749 €  420 €
9- IBM SoftLayer   40     60 €  75 €  228 €  764 €  533 €
10- Rackspace   25     72 €  92 €  383 €  1 359 €  762 €

Les prix et performances indiquées pour Numergy sont ceux de l'offre Numergy Cloud version VMware.

  Infrastructure cloud Type de besoin métier
Les types de projet
*Petit projet Trois instances de type "moyenne" + 13 Go/mois de trafic sortant (1Mbps), OS : Windows, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée. Hébergement d'application métier, 30 à 50 utilisateurs, disponibilité : 99,99%
**Projet moyen Six instances de type "moyenne" + 3 instances de type "large" + 75 Go de stockage block, 2 To/mois de trafic sortant (80 Mbps), OS Linux, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée. Hébergement de site d'e-commerce, 300 000 à 500 000 visites par mois, disponibilité : 99,99%
***Grand projet Quatre instances de type "large" + 2 instances de type "extra larges" + 50 Go de stockage block + 250 Go/mois de trafic sortant (8Mbps), OS Linux, utilisation à 50% (365h), sans engagement de durée Hébergement d'application métier, 750 à 1 000 utilisateurs, disponibilité : 99,9%

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à une plate-forme de supervision Performance / Prix / Niveau de service mise au point par CloudScreener, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.

Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance (IOPS, RAM, CPU...), issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis.
 

 Lire la méthodologie dans son intégralité:

 

Microsoft / IBM

Annonces Google