Le botnet Zeus revient sur le devant de la scène

Le fournisseur d'accès Troyak, accusé d'héberger des serveurs de contrôle du botnet Zeus, avait été récemment déconnecté, provoquant la désactivation de nombreux PC zombies. Plus de 60 serveurs de contrôle du botnet avaient été ainsi mis hors d'état de nuire. Les opérateurs russes et ukrainiens Oversun Mercury et Ihome avaient procédé à cette déconnexion, et le nombre de spam avait été réduit de manière conséquente. Mais le répit aura été de courte durée. Il semble en effet que Troyak ait trouvé un nouvel opérateur. 68 serveurs de contrôle ont donc été reconnectés.

Serveurs / Virus