Salesforce ajoute la puissance de Google Analytics à son offre CRM

Salesforce ajoute la puissance de Google Analytics à son offre CRM Le numéro 1 du CRM permet à ses clients d'exploiter les données issues de l'outil de suivi d'audience. Le point sur le potentiel qu'apporte cette combinaison inédite.

Lors de Dreamforce 2017 en novembre dernier, Salesforce a levé le voile sur un accord inédit avec Google. Qualifié de "stratégique" par le groupe de Marc Benioff, il se traduit par l'intégration de Google Analytics aux applications de gestion des ventes (Sales Cloud) et de marketing automation (Marketing Cloud) du numéro 1 du CRM. "C'est la première fois que Google ouvre les données de Google Analytics à un tiers", se félicite-t-on chez Salesforce. 

Côté Marketing Cloud, Google Analytics vient enrichir la digital management platform (DMP) de Salesforce, une brique issue du rachat de Krux en novembre 2016. Au même titre qu'Adobe Analytics ou comScore, l'environnement de Google s'ajoute ainsi à la liste des solutions de suivi d'audience connectées à Salesforce DMP.

"Il est possible de sélectionner Google Analytics 360 comme source de premier, deuxième ou troisième niveau dans notre DMP, en vue d'assurer le suivi des ID clients, qu'ils soient anonymes ou pas", explique Guillaume Aurine, directeur marketing produits South EMEA chez Salesforce. Et dans cette optique, Salesforce fournit aussi la possibilité de récupérer l'intégralité des informations stockées dans l'outil (segments, conversions, sessions par user-ID...).

Les tableaux de bord de Marketing Cloud embarquent les indicateurs de suivi d'audience de Google Analytics. © JDN / Capture

Toutes ces informations viennent enrichir en temps réel les modèles d'audience définis dans Salesforce DMP en vue d'orchestrer les campagnes marketing ciblées et automatisées. "En aval, différentes briques de l'offre Marketing Cloud peuvent entrer dans la danse : Advertising Studio pour la diffusion de publicités en ligne personnalisées, Social Studio pour la publication de messages en contexte sur les réseaux sociaux, ainsi qu'Email Studio et Mobile Studio respectivement pour l'envoi de mails et SMS customisés", complète Guillaume Aurine. "Sachant que la DMP permet d'actionner Google AdWords parmi les différents canaux marketing possibles." Dans le cadre du partenariat, Salesforce intègre en effet AdWords parmi les ad server pris en charge par sa DMP.

Une intégration dans les deux sens

Salesforce DMP est-il capable d'aller puiser jusqu'aux données du Keyword Planner de Google (qui est là pour fournir les volumes de recherches du moteur avant d'acheter tel ou tel mot clé) ? La réponse est oui. "Ces informations sont elles-aussi directement intégrées à la plateforme et peuvent être croisées avec d'autres signaux en vue d'affiner le reciblage des campagnes", révèle Guillaume Aurine.

Google Analytics permet de définir des actions de remarketing en fonction de données off-line puisées dans les applications de marketing et de vente de Salesforce. © JDN / Capture

Mais la connexion entre les offres de Salesforce et Google ne se fera pas que dans un sens. Car Analytics 360 aura également accès aux data clients dans le CRM de Salesforce. Des flux qui permettront par exemple de paramétrer des actions de remarketing sur des segments Google Analytics particuliers en fonction d'interactions sur les réseaux sociaux ou de telle ou telle étape atteinte dans un tunnel de conversion, y compris offline (voir capture ci-dessus). "En bout de chaîne, ces modèles de ciblage Google Analytics 360, combinant données online et offline, pourront être utilisés comme vecteurs pour toucher des leads qualifiés via AdWords ou DoubleClick Search", insiste Babak Pahlavan, directeur senior et responsable produit Mesure et Analytics chez Google (lire son post complet).

Dans le sillage de son partenariat avec Google, Salesforce lance par ailleurs un pont vers G Suite équivalent à celui déjà construit vers Office 365 en 2014. Comme avec la suite de Microsoft, l'éditeur entend ainsi faciliter l'intégration de documents et applications Google (Sheets, Calendar, Drive).

Enfin, toujours dans le cadre de l'accord avec Google, le groupe de San Francisco a annoncé que Mountain View devenait "un fournisseur de cloud de référence" dans l'optique de distribuer son CRM à l'international. Début 2016, Salesforce avait bouclé un partenariat équivalent avec Amazon Web Services, également en vue de se déployer en dehors des Etats-Unis. Ce portage pouvait néanmoins ne pas convenir à certains clients ou prospects, en particulier les grands retailers qui pouvaient voir d'un très mauvais œil la perspective d'héberger leurs données de CRM chez un concurrent (c'est par exemple le cas d'Auchan en France). Avec Google Cloud Platform, Salesforce leur propose une alternative.

A lire aussi :

Annonces Google