Négociation immobilière : les acheteurs se méfient des nouveaux prix des maisons

Négociation immobilière : les acheteurs se méfient des nouveaux prix des maisons 69% des acquéreurs potentiels de maison considèrent que les tarifs affichés par les vendeurs ne correspondent pas à la réalité du marché, selon le dernier Baromètre de la négociation immobilière JDN/SeLoger.

Des acquéreurs potentiels toujours plus sceptiques. Jamais en effet la part de futurs acheteurs immobiliers à douter du réalisme des prix du marché n'avait été aussi élevée depuis la création du Baromètre de la négociation immobilière fin 2014 : les candidats à l'acquisition immobilière interrogés en février 2021 par SeLoger en exclusivité pour le JDN sont 65,6% à considérer que les tarifs affichés par les vendeurs ne correspondent pas vraiment, voire pas du tout à la réalité du marché. A l'inverse, ils ne sont que 27,3% à trouver que les prix des biens correspondent plutôt, voire tout à fait à la réalité du marché. "Un chiffre à replacer dans le contexte actuel où 6 futurs acquéreurs sur 10 s'attendent à une dégradation du niveau de vie en France dans les prochains mois", relève Séverine Amate, porte-parole de SeLoger.

Cette défiance est encore plus marquée chez les acquéreurs de maisons, qui sont 69% à penser que les prix actuels des biens ne correspondent pas à la réalité du marché, contre 62% des acquéreurs d'appartement. Il faut dire qu'en trois mois, le prix au mètre carré signé des maisons anciennes a grimpé de 4,8%, contre 1,7% pour le prix des appartements, d'après le Baromètre LPI-SeLoger d'avril 2021. Un lien avec la prétendue hype des maisons à l'ère du Covid ? "La maison individuelle est effectivement devenue synonyme de logement idéal", commente Christine Fumagalli, présidente du réseau Orpi. "Nous observons d'ailleurs de nouveaux comportements, notamment l'apparition du phénomène de bi-résidence : des profils plutôt CSP+ qui partagent leur temps entre une maison avec extérieur dans une ville moyenne, voire même parfois une zone rurale, et leur résidence initiale, souvent un appartement, qui devient un pied-à-terre en métropole. En 2020, nous avons enregistré une hausse de 45% sur les recherches de maisons et cette dynamique se confirme au premier trimestre 2021 : 74% des recherches en transaction concernent des maisons. La demande augmentant, mécaniquement les prix sont en hausse. Chez Orpi, nous observons une hausse de 3% sur le prix moyen au mètre carré des maisons au premier trimestre 2021 par rapport à l'an passé. Cependant les taux bas permettent aux acheteurs de pouvoir emprunter davantage."

Des acheteurs plus sceptiques que jamais quant au réalisme des prix immobiliers, mais pas davantage disposés à négocier systématiquement pour autant. Autre chiffre marquant de cette 21e édition du Baromètre de la négociation immobilière, la part de futurs acquéreurs enclins à engager un bras de fer, quel que soit le prix de vente affiché par le vendeur, est en recul pour la troisième fois consécutive.

Les acheteurs potentiels interrogés en février 2021 sont en effet 38,2% à se dire prêts à négocier systématiquement le prix du bien qu'ils convoitent, contre 41% en mai 2020, après le début de la pandémie. De leur côté, 50,7% des sondés sont disposés à négocier uniquement si le prix leur paraît surélevé. "Nous constatons que le contexte n'est plus à l'emballement. Le marché légèrement apaisé leur permet d'être plus exigeants, plus regardants sur la qualité du bien, souligne Christine Fumagalli. Nous observons ainsi davantage d'acquéreurs qui modulent leur enthousiasme ou négocient les prix avant de transformer une recherche en transaction."

Seuls 3,4% des acheteurs n'envisagent pas du tout la négociation comme une option possible, le reste des acquéreurs, soit 7,7%, préférant ne pas se prononcer. Un chiffre élevé. Il faut remonter à avril 2018 pour trouver une proportion d'indécis plus élevée (8%). Les acheteurs ne sauraient-ils plus sur quel pied danser ?

Méthodologie

Chaque trimestre, SeLoger publie une étude exclusive sur la perception des porteurs d'un projet immobilier. Cette étude est menée auprès d'un échantillon représentatif redressé à partir des données de cadrage Kantar TNS. Base totale : 2 402 futurs acquéreurs interrogés du 9 au 23 février 2021. Sont représentées uniquement ici les réponses des futurs acquéreurs ayant un projet immobilier dans le neuf ou l'ancien dans les 12 prochains mois. SeLoger leur a posé deux questions en exclusivité pour le JDN dans le cadre du Baromètre de la négociation immobilière. SeLoger est une marque du Groupe SeLoger.

Trouvez un prix immobilier en France

GRATUIT : découvrez nos estimations de prix immobiliers. Entrez un nom de ville, de département ou de région dans le moteur de recherche ci-dessous pour accéder à toutes les données de référence sur le marche immobilier local.

Prix de l'immobilier dans les grandes villes de France