Reprise d'entreprise : des entrepreneurs qui ont réussi Olivier Gleyze reprend en famille

des produits de cpdv foulon.
Des produits de CPDV Foulon. © CPDV Foulon

C'est d'une reprise d'un genre particulier dont a bénéficié Olivier Gleyze. Car les anciens propriétaires de l'entreprise agroalimentaire CPVD Foulon n'étaient autres que... son père, son oncle et sa tante. L'entreprise reste donc en famille, mais les règles de la reprise ont été respectées. "Avant la reprise en juillet 2007, nous avons fait réaliser un audit classique par un expert comptable extérieur, précise Olivier Gleyze. Nous voulions que tout soit le plus transparent possible, comme si nous étions étrangers à l'entreprise."

Etranger, Olivier Gleyze ne l'est pourtant pas. Voilà 16 ans qu'il travaille dans la société, il était même cogérant avant l'achat. Son frère et sa cousine, eux aussi nouveaux propriétaires, l'avaient rejoint plus récemment. "Nous avons recréé un trio équivalent à celui de la génération précédente."

Si les nouveaux propriétaires étaient en terrain connu, ils n'en ont pas moins insufflé un nouveau souffle. Spécialisée dans la fabrication et le conditionnement d'arômes pour la pâtisserie, le Comptoir des produits vanillés et dérivés vend sa production à la grande distribution dans le Sud-ouest. "Nous nous sommes d'abord renforcé dans la région Midi-Pyrénées, explique le gérant. Nous avons élargi notre gamme avec, entre autres, des produits bio. Nous avons encore des projets d'achat de matériel et de déménagement."

Car la crise semble pour l'heure épargner cette société. Les Français se remettent à la cuisine et consomment dès lors davantage les produits CPVD. Les effectifs ont bondi de 10 à 15 quand le chiffre d'affaires passait de 1,9 à 2,2 millions d'euros entre 2007 et 2008.

Expert-comptable / Chiffre d'affaires