"Le socialisme rime souvent avec fiscalisme"

Que pense Yves Jégo, maire de Montereau, de la suppression de la Taxe professionnelle ? "On la supprime pour aider les entreprises à investir à se développer, plutôt qu'à se délocaliser", commence l'élu local. Mais il concède : "Evidemment, cet impôt, c'est aussi une recette". Et il donne son exemple : "30 % de mes recettes fiscales, c'est la taxe professionnelle". Yves Jégo voit cependant des garanties dans la compensation prévue par l'Etat la première année, puis dans la création d'un impôt "plus juste" pour remplacer la taxe professionnelle par la suite. Quand on évoque l'impact sur le contribuable de ce nouvel impôt, Yves Jégo invoque le "changement de stratégie fiscale" et souligne que c'est plutôt la gauche qui augmente les impôts locaux.