Envoyer Imprimer
Les ministres du Commerce et autres délégués des pays participants aux négociations pour un vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique (TPP), le 9 novembre 2017, lors du sommet de l'APEC (pays de l'Asie-Pacifique) à Danang (Vietnam). (Photo Na Son Nguyen/POOL/AFP)

Samedi 11 novembre 2017, 07h39
Le ministre du Commerce du Canada a salué samedi de "grands progrès" réalisés pour relancer un vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique (TPP) qui était menacé depuis la sortie brutale des Etats-Unis de l'accord annoncée par Donald Trump.

Dans un tweet publié samedi matin, François-Philippe Champagne a déclaré que son gouvernement avait accepté "un cadre pour un nouveau partenariat trans-pacifique complet et progressiste" après plusieurs jours d’âpres négociations entre les 11 pays concernés, réunis à Danang au Vietnam.

La délégation canadienne a toutefois précisé dans un communiqué qu'"il restait encore un certain nombre de problèmes en suspens".

L'accord transpacifique remis en cause (Photo John SAEKI, Laurence CHU/AFP)

Cette percée pour la création du TPP à 11 pays intervient au lendemain du discours du président américain Donald Trump qui a martelé que l'Amérique ne signerait plus de "grands accords qui lui lient les mains et l'obligent à renoncer à sa souveraineté".

Vu comme un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine, ce traité avait été signé en 2015, après de difficiles négociations, par 12 pays d'Asie-Pacifique représentant 40% de l'économie mondiale.

Les chefs d'Etats des pays de l'Asie-Pacifique (Apec) sont réunis depuis vendredi pour deux jours de sommet à Danang, ville côtière du centre du Vietnam.

L'Apec, dont les 21 Etats rassemblent 40% de la population mondiale, compte des membres aussi divers que la Russie, le Pérou ou la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages