Xynthia : "On doit trouver des solutions moins brutales"

Pour Alain Juppé, il n'y a pas que Ségolène Royal qui exprime sa solidarité avec les riverains des "zones noires" définies après la tempête Xynthia. Il soutient notamment la démarche de Jean-Louis Léonard, député UMP de Charente-Maritime, qui critique lui aussi la "brutalité" de la mesure gouvernementale qui prévoit la démolition de 1500 habitations. "Je comprends qu'il faille respecter les lois et appliquer le principe de précaution", tempère l'ancien chef de gouvernement. Mais prenant exemple sur ces "couples de 75 ans ou 80 ans" dont la maison est le résultat d'une vie, il livre sa pensée : "Avec un peu de concertation, on doit arriver à trouver des solutions un peu moins brutales".